femme africaine

Être une femme africaine, être un sujet de discours par Aimée- Danielle LEZOU KOFFI

Extrait d’une communication au COLLOQUE INTERNATIONAL ET TRANSDISCIPLINAIRE « VOIX AFRICAINES – VOIES ÉMERGENTES » Université Paris Diderot/22-23-24 mai 2018

  • Qui dit que les femmes africaines voulaient être les égales des hommes ?
  • Et qui dit que le partage des tâches domestiques fait partie de leurs aspirations ?

Ces interrogations-boutades aux élans provocateurs et aux inflexions réductrices de ce que peuvent être certaines luttes féministes et l’éveil de la problématique « genre », posent avec acuité une question fondamentale : comment est déclinée l’identité de la femme africaine ?

En effet, la colonisation, puis les indépendances des pays africains ont uniformisé l’axe temporel de l’histoire des sociétés en contact du fait qu’elles ont fusionné, par exemple, les luttes culturelles.

Les préoccupations de la femme occidentale sont alors devenues celles de la femme africaine. Celle-là va, de facto et intuitivement, hériter et bénéficier des acquis des luttes féministes occidentales.

Si l’une est actrice de son histoire, l’autre est objet de l’histoire globale. Depuis lors, la femme africaine a peu ou prou conservé cette posture attentiste qui fait d’elle le tiers, la personne dont on parle, celle qui est absente de l’interaction, disons la « non personne » (Benveniste, 1966/1976)

Une analyse discursive du genre en Afrique, plus précisément de la femme dont la condition est présentée comme un enjeu majeur pour le développement du continent africain revient à aborder la problématique de la voix, plus précisément, celle du sujet.

Comme le souligne Paveau, penser un sujet situé, c’est le penser dans toutes ses conditions, …. classé socialement, situé politiquement, marqué culturellement, déterminé par l’âge, etc ».

A priori, l’identité de la femme africaine semble altérée; plus souvent décrite qu’éprouvée…une identité de l’entre-deux, difficile à caractériser.
#genrediscursif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *